Browse By

Alain CONNES – Lorsque que nous poserons des questions au passé, alors le passé existera

Toutes les équations de la physique sont projetées sur le passage du temps mais en mécanique quantique, cela amène à l’incompréhension et presque à des contradictions. La vraie variabilité n’est pas le passage du temps. Il existe une source bien plus fondamentale qui est irréductible au passage du temps. Le temps n’est qu’un phénomène émergent qui vient de notre méconnaissance. Pour que temps il y ait, il faut qu’intervienne une brisure de symétrie. La géométrie est née dans le quantique et c’est un postulat de la géométrie non commutative. Il existe une source d’aléas permanente dans l’univers. Or dans notre mode de pensée, nous essayons toujours d’écrire un passé qui soit cohérent. Le quantique dit que ce n’est que lorsque que nous poserons des questions au passé que le passé existera et que nous pourrons imaginer alors une histoire cohérente. Le passé ne serait donc pas fixe ! Le quantique oblige à penser les choses de façon plus subtile.

par Stéphane Dugowson et Anatole Khelif le 5 février 2014 à l'IHES

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *